Courrière

13 juin, 2020 (15:57) | | Par: francois

(kou-riê-r’), s. f.
Mot qui n’appartient guère qu’à la poésie. Les soins d’une si noble et si belle courrière, MOL. le Dép. I, 2. La renommée, enfin, cette prompte courrière, BOILEAU Lut. II. Telle ne luit en sa carrière Des mois l’inégale courrière, Et telle dessus l’horizon L’aurore au matin ne s’étale, MALH. III, 1. De ce mois malheureux [août, la St-Barthélemy] l’inégale courrière [la lune] Semblait cacher d’effroi sa tremblante lumière, VOLT. Henr. II. Des nuits l’inégale courrière S’éloigne et pâlit à nos yeux, BERNIS, Quatre part. jour, matin…. Leur armure guerrière Semble éclipser des nuits la brillante courrière, DELILLE, Paradis perdu, IV.
[Eventail]

En rapport Entrées