Nymphe

18 juin, 2020 (08:39) | | Par: francois

(nin-f’), s. f.
1° Dans le polythéisme gréco-latin, divinité des fleuves, des bois, des montagnes. Écho n’est plus un son qui dans l’air retentisse, C’est une nymphe en pleurs qui se plaint de Narcisse, BOILEAU Art p. III. Une corneille, dit Hésiode, vit neuf fois autant qu’un homme ; un cerf, quatre fois autant qu’une corneille ; un corbeau, trois fois autant qu’un cerf ; le phénix, neuf fois autant qu’un corbeau ; et les nymphes enfin, dix fois autant que le phénix, FONTEN. Oracl. I, 6. Tantôt, quand d’un ruisseau, suivi dès sa naissance, La nymphe aux pieds d’argent a sous de longs berceaux Fait serpenter ensemble et mes pas et ses eaux, A. CHÉN. Élég. XVI. Et les nymphes des bois, des sources, des montagnes, Toutes, frappant leur sein et traînant un long deuil, Répétèrent hélas ! autour de son cercueil, ID. ib. XX.

En rapport Entrées

«

»