Phénix

18 juin, 2020 (08:46) | | Par: francois

(fé-niks’), s. m.
1° Oiseau fabuleux, unique en son espèce, qui, disait-on, vivait plusieurs siè-cles, et qui, brûlé, renaissait de sa cendre. Hérodote est le premier écrivain qui ait parlé du phénix, LARCHEY, Instit. Mém. hist. et litt. anc. t. I, p. 168. Lorsqu’ils [les Égyptiens] voulaient représenter l’âme, dit Horapollon, ils peignaient un phénix, parce que cet oiseau, ajoute-t-il, est de tous les animaux celui qui vit le plus longtemps, ID. ib. p. 305.
Fig. Un tribunal impuissant Au bûcher livra l’Émile, Phénix toujours renaissant, BÉRANG. Muse en fuite.
Le phénix ne se montrait qu’une fois, quand il venait se brûler pour renaître. C’est [une actrice qui avait fait une visite à Ferney] le phénix à jamais regretté, On ne le voit qu’une fois dans sa vie, VOLT. Lett. en vers et en prose, 126.
2° Fig. Personne unique dans son genre, supérieure aux autres. Prête de posséder le phénix de la Grèce, La fleur de nos guerriers, le sang de tant de dieux, CORN. Médée, II, 5. Sans mentir, si votre ramage Se rapporte à votre plumage, Vous êtes le phénix des hôtes de ces bois, LA FONT. Fabl. I, 2. Diana appelle Vasquez le phénix des esprits, PASC. Prov. V. Le phénix de la poésie chantante [Quinault], LA BRUY. XII.
Il se dit aussi des choses. Voilà enfin quel est ce phénix des dictionnaires [le dictionnaire de l’Académie française] qui veut être seul en son espèce et n’avoir point de pareil, FURETIÈRE, Factums, t. I, p. 161. Un sonnet sans défaut vaut seul un long poëme ; Mais en vain mille auteurs y pensent arriver, Et cet heureux phénix est encore à trouver, BOILEAU Art p. II.
3° En astronomie, le Phénix [avec une majuscule], constellation de l’hémisphère austral qui n’est pas visible dans nos climats.

En rapport Entrées