Magnificat

15 juin 2020 (18:57) | | Par: francois

(magh-ni-fi-kat’), s. m. Terme de liturgie catholique. Cantique de la Vierge, qu’on chante à vêpres et au salut, et qui commence par le mot magnificat. Entonner le magnificat. Seul à magnificat je me vois encensé, BOILEAU Lutr. I. Fig. Entonner le magnificat à matines, faire une chose hors de propos. Fig. Corriger le magnificat, et […]

Mandore

15 juin 2020 (18:57) | | Par: francois

(man-do-r’), s. f. Nom d’un instrument de musique qui est une espèce de luth. La mandore n’avait ordinairement que quatre cordes. Les mandores qui étaient à six cordes s’appelèrent mandores luthées, parce qu’elles approchaient plus du luth. La mandore n’est plus en usage depuis longtemps.

Moire

15 juin 2020 (18:58) | | Par: francois

(moi-r’), s. f. 1° Originairement, étoffe faite avec le poil d’une espèce de chèvre de l’Asie Mineure. Il y avait deux sortes d’étoffes nommées cilices, l’une très fine et très belle, tissue de poil d’antilope ou de chèvre sauvage appelée mo dans l’Asie Mineure, d’où nous vient la véritable moire, à laquelle nous avons substitué […]

Moyeu

15 juin 2020 (18:58) | | Par: francois

(mo-ieu ; plusieurs disent moi-ieu), s. m. 1° Partie centrale de la roue où s’emboîtent les rais, et par où passe l’essieu. Mais de ce que les moyeux des roues de votre carrosse auront pris feu, s’ensuit-il que votre carrosse n’ait pas été fait expressément pour vous porter d’un lieu à un autre ? VOLT. […]

Myrrhe

15 juin 2020 (18:59) | | Par: francois

(mi-r’), s. f. Gomme résine du balsamodendron myrrha, Nees, plante térébinthacée, voisine des amyris kataf et kafal de Forskal ; elle est apportée de l’Arabie heureuse et de l’Abyssinie. Ils [les mages] lui offrirent [à l’enfant Jésus] pour présents de l’or, de l’encens et de la myrrhe, SACI, Bible, Évang. St Math, II, 11. On […]

Myrte

15 juin 2020 (19:00) | | Par: francois

(mir-t’), s. m. 1° Arbrisseau toujours vert, dont les feuilles sont menues, et qui porte de petites fleurs blanches d’une odeur agréable. Virgile ne place pas Phèdre aux enfers, mais dans ces bocages de myrtes où vont errant ces amantes qui même dans la mort n’ont pas perdu leurs soucis, CHATEAUBR. Génie, II, III, 3. […]