Henri Cazalis

Henri Cazalis, né en 1840 à Cormeilles en Parisis, mort en juillet 1909), médecin et poète français.
Il entretient une correspondance avec Stéphane Mallarmé de 1862 à 1871, et celui-ci lui adresse la première mouture du célèbre Sonnet en yx pour figurer dans un recueil paru en 1869, Sonnets et eaux-fortes, mais le poème de Mallarmé n’y était pas.

Henri Cazalis, alias Jean Lahor

Henri Cazalis, sous le pseudonyme de Jean Lahor, est l’auteur du recueil L’Illusion (1875) et l’auteur de L’Art nouveau. Il est à l’initiative de la création, en 1901, de la SPPEF (Société pour la Protection des Paysages et de l’Esthétique de la France).

    Ouragan nocturne, de Jean Lahor.

Le vent criait, le vent roulait ses hurlements,
L’Océan bondissait le long de la falaise,
Et mon âme, devant ces épouvantements,
Et ces larges flots noirs, respirait plus à l’aise.

La lune semblait folle, et courait dans les cieux,
Illuminant la nuit dune clarté brumeuse ;
Et ce n’était au loin qu’aboiements furieux,
Rugissements, clameurs de la mer écumeuse.

- Ô Nature éternelle, as-tu donc des douleurs ?
Ton âme a-t-elle aussi ses heures d’agonie ?
Et ces grands ouragans ne sont-ils pas des pleurs,
Et ces vents fous, tes cris de détresse infinie ?

Souffres-tu donc aussi, Mère qui nous a faits ?
Et nous, sombres souvent comme tes nuits d’orage,
Inconstants, tourmentés, et comme toi mauvais,
Nous sommes bien en tout créés à ton image.

Jean Lahor, L’Illusion
 
Henri Cazalis
 Prose pour Cazalis, par Stéphane Mallarmé

Le Docteur oblique
Fiche un camp piteux.
Le ciel ironique
Resplendit joyeux.

Et dans son extase
Le soleil riant
Fulgore Anastase
C'est tout l'Orient.

Et que nul ne rie
D'un rictus amer
Fleuris Pulchérie
Au bord de la mer

Pour qu'on s'extasie
Sur Coco Barroil ;
Trouve Anastasie
Une rime à Roil

Et faites ensemble
Mais avec chaleur
Un geste qui semble
Laniquolacheur.