Mary Cassatt

Mary Stevenson Cassatt est une peintre américaine, née le 22 mai 1844.

 
Mary Cassatt Autoportrait (1878)

Elle vécut la plus grand partie de sa vie en France, où elle se lie d’amitié avec Edgar Degas et expose avec les impressionistes. Mary Cassatt se spécialise dans la peinture intimiste des femmes, peignant particulièrement des mères et leurs enfants.

Jeunesse

Née à Allegheny City (Pennsylvanie), aujourd’hui quartier de Pittsburgh, elle est la fille d’un homme d’affaires aisé. Mary Cassatt grandit dans un environnement où le voyage fait partie intégrante de l’éducation ; avant qu’elle n’ait dix ans, elle a déjà visité les capitales européennes, comme Londres, Paris ou Berlin.
Malgré l’avis de sa famille, elle veut devenir artiste professionnelle, elle commence à étudier la peinture à l’Académie des Beaux Arts de Philadelphie, Pennsylvanie (1861-1865). Mécontente de la lenteur de l’instruction qu’elle y reçoit, et de la condescendance des étudiants et des professeurs envers une femme, elle décide d’étudier l’oeuvre des maîtres anciens et, en 1866, elle séjourne à Paris.
De retour aux Etats-Unis à la fin de la guerre de 1870, Mary Cassatt vit auprès de sa famille américaine, mais souffre de ne pas trouver le matériel nécessaire à son art ainsi que des modèles dans sa petite ville. Son père fait toujours obstacle à sa vocation, ne lui octroyant que le minimum vital. Elle retourne en Europe en 1871, quand l’archevêque de Pittsburgh lui fait la commande de reproductions de toiles italiennes.

Impressionnisme

En 1872, après avoir étudié indépendamment dans les principaux musées européens, son style mûrit, et à Paris, elle étudie avec Camille Pissarro.
Le jury accepte sa première peinture pour le Salon de Paris en 1872. Les critiques déclarent qu’elle utilise des couleurs trop brillantes et que ses portraits sont trop précis pour avantager leurs modèles.
En voyant des pastels d’Edgar Degas dans la vitrine d’un marchand d’art, elle découvre qu’elle n’était pas seule dans sa rébellion contre le Salon. « J’avais l’habitude d’aller coller mon nez contre cette vitrine et d’absorber tout ce que je pouvais de son art. » écrit-elle à un ami. « Il a changé ma vie. Je voyais l’art tel que je voulais le voir. » Elle rencontre Degas en 1874, il l’invite à exposer avec les impressionnistes et ses oeuvres sont ainsi présentées lors de l’exposition impressionniste de 1879. Devenue un membre actif du cercle impressionniste jusqu’en 1886, elle reste amie avec Degas et Berthe Morisot. Comme Degas, Mary Cassatt devient experte dans l’utilisation du pastel, peignant sous cette technique plusieurs de ses oeuvres parmi les plus importantes de sa production.
Peu de temps après ses triomphes avec les impressionnistes, Mary Cassatt cesse la peinture pour s’occuper de sa mère et de sa soeur, qui sont tombées malades après un voyage à Paris en 1877. Sa soeur meurt en 1882, mais sa mère guérit, et Mary Cassatt reprend la peinture dans le milieu des années 1880.
Son style évolue, et elle s’éloigne de l’impressionisme allant vers une approche plus simple et plus franche de la peinture. Après 1886, elle s’affranchit de tout mouvement artistique et expérimente une diversité de techniques. Des séries rigoureusement dessinées, et tendrement observés, de peintures sur le thème de la mère et de son enfant forment une grande partie de ses oeuvres les plus populaires.
En 1891, elle expose une série d’oeuvres colorées et très originales, incluant La Toilette et La Coiffure, inspirées par les maîtres japonais montrés à Paris l’année précendente.

Les dernières années

Les années 1890 constituent la période la plus occupée et la plus prolifique de Mary Cassatt. Elle devient un maître pour les jeunes artistes américains qui recherchent ses conseils. Parmi eux, Lucy A. Bacon, que Mary Cassatt présente à Camille Pissarro. Alors que le XXème siècle arrive, elle sert de conseillère à plusieurs grands marchands d’art et demande qu’ils fassent éventuellement dons de leurs achats aux musées américains. Bien que décisif en matière de conseil auprès des marchands américains, la reconnaissance de son art intervient tardivement aux Etats-Unis.
Mary Cassatt fait un voyage en Egypte en 1910 pour y découvrir la beauté de son art antique. Atteinte de diabète, de rhumatisme, de névralgies et de cataracte en 1911, elle ne ralentit pas ses activités, mais après 1914 elle est forcée de cesser de peindre devenant presque aveugle.Toutefois, elle prend part à la cause du suffrage des femmes, et en 1915, elle expose 18 tableaux dans une exposition soutenant ce mouvement.
Pour sa contributions aux arts, la France lui décerne la Légion d’Honneur en 1904.
Elle meurt le 14 juin 1926 au Château de Beaufresne, près de Paris, et est inhumée au Mesnil-Théribus.
Source principale : Wikipedia